Comme le montrait le Welcome Report sur l’accueil du public à l’ère digitale, un des objectifs de la digitalisation des points d’accueil est d’offrir une expérience utilisateur omnicanal. De plus, comme nous l’avons montré dans l’article sur l’optimisation des temps d’attente, digitaliser sans concept sous-jacent comporte de nombreux risques. Il est donc primordial d’avoir un concept fondateur sur lequel bâtir l’expérience utilisateur.

Récemment, L:ED a répondu à un appel d’offre pour la sonification de l’aéroport de Rijeka. Le site historique de Rijeka est un port en eau profonde dont la particularité était d’être dans une région historiquement très dense en échanges entre les cultures croates, italiennes et slovènes. Ceci a donné naissance à un folklore unique qui est en train d’être enregistré dans les listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Rijeka est donc depuis longtemps l’un des principaux points d’entrée en Istrie et dans sa culture.

 

airport

 

Le concept : la frontière

Certains de nos membres ont beaucoup travaillé sur la notion de frontières et leur conclusion est que la frontière est beaucoup plus une interface cristallisant les échanges plus qu’une ligne de démarcation. La frontière est une zone tampon permettant l’acculturation d’un pays à l’autre. En tant que tel, un aéroport est un condensé de frontière : des arrivants du monde entier doivent être amenés de leur culture d’origine à celle de leur lieu d’arrivée dans le laps de temps très court entre l’entrée et la sortie du terminal.

La plupart des ports sont incorporés au tissu urbain du lieu qu’ils déservent en ayant développé, au fil du temps, leurs propres zones urbaines. Zone qui est nécessairement une interface entre les cultures étrangères et locales. A l’heure actuelle les aéroports sont les principaux points d’entrée dans un territoire changeant ainsi profondément la première rencontre des arrivants avec les cultures locales.Les passagers des aéroports doivent avoir la possibilité de se plonger progressivement dans la culture de l’endroit où ils ont atterri, en les aidant à prendre conscience qu’ils entrent dans une région avec sa propre histoire, sa culture et ses traditions.

La proposition : l’immersion culturelle

Nous avons donc conçu un parcours sonore génératif en trois étapes basé sur les spécificités culturelles de la région mettant progressivement en contact les passagers avec la spécificité et la richesse du patrimoine musical d’Istrie. Afin de faire d’un passager un visiteur désireux de découvrir la culture locale, les passagers sont progressivement immergés dans le paysage sonore local lors de leur parcours d’arrivée. Ce dispositif fonctionne également dans l’autre sens. Il permet au passager de revenir progressivement à l’essence de l’ambiance sonore d’Istrie juste avant leur départ afin qu’ils puissent en garder un profond souvenir. Ce processus d’acculturation et d’immersion est basé sur les concepts sous-jacents de l’ambient ainsi que sur la générativité. Il se fait en trois étapes, de la cognition inconsciente à la pleine conscience du folklore d’Istrie.

La première étape débute au débarquement des passagers. Ils sont accueillis par des nappes sonores générées à partir d’enregistrements d’instruments traditionnels formant un paysage sonore folkloriques. Ces sons sont fournis par une banque de données des enregistrements d’instruments de luthiers locaux. Le volume sonore de cette étape est relativement faible, de sorte qu’il imprégne l’esprit des passagers.
La deuxième étape se situe dans la zone de récupération des bagages. Après avoir habitué les passagers aux sonorités typiques d’Istrie, ils sont familiarisés avec les spécificités musicales istriennes, notamment les cadences, les rythmes et la gamme istrienne. Une fois de plus, un algorithme détermine ce qu’il faut jouer et comment le jouer. Par exemple, il va gérer le changement de style, le tempo et instruments. Cette partie du dispositif a un volume un peu plus important que le précédent pour que les passagers puissent prendre conscience des spécificités de la musique istrienne. Cette étape a lieu lors de l’attente des bagages, car l’attente rend les passagers plus attentifs.
La troisième étape du parcours se joue dans le reste du terminal à un volume normal, juste assez fort pour ne pas gêner les interactions. Stylistiquement, cette dernière partie mélange le soundscape folklorique généré par le dispositif avec de la musique istrienne traditionnelle et contemporaine enregistrée.

Digitalisation

Et la digitalisation dans tout ça? Notre proposition met en place les moyens de la digitalisation : nous avons anticipé le principe des responsive places en concevant des algorithmes dont les fonctionnalités et les rendus peuvent facilement être étendus. Les habitués du digital peuvent y voir l’influence des concepts de progressive enhancement appliqués au physique. Nos algorithmes sont génératifs et choisissent les instruments, les mélodies, les tempos. Il est possible de choisir les paramètres en fonction du message à transmettre. La fréquentation de l’aéroport à l’instant T, l’ensoleillement, la température, n’importe quelle information peut influer sur l’ambiance désirée.

En regroupant des artistes comprenant les volumes dans leurs dimensions architecturales, visuelles et sonores, des spécialistes du digital capables de transposer les concepts numériques dans le monde physique et des communiquants, L:ED calibre et transmet votre message pour qu’il atteigne sa cible, tout en anticipant les évolutions des technologies et des besoins pour offrir à vos visiteurs des expériences omnicanal cohérentes et pérennes.
Alors, comment allons-nous construire ensemble l’expérience de vos clients?

Vous avez aimé ?